Le prix Nature Nomade

Cette année, le festival crée le Prix Nature Nomade. Il récompense une œuvre qui invite son lectorat à l’évasion, au voyage et à la découverte.

Le projet

Le Festival propose aux membres de l’association Nature Nomade  de participer au Prix Littéraire Nature Nomade. Sélectionnés par les libraires de La Géothèque parmi les ouvrages parus entre janvier 2020 et avril 2021, ce sont 6 œuvres littéraires qui sont à découvrir. Pour participer, il faut être membre de l’association Nature Nomade. Si vous souhaitez devenir membre du jury en 2022 vous pouvez nous contacter à cette adresse.

L’esprit du Prix

Depuis 2017, le festival Nature Nomade invite le public à découvrir le voyage à travers des œuvres littéraires. Quelque soit son genre, l’œuvre doit être une invitation à la découverte d’un paysage et de ses habitants, humains, animaux ou végétaux.

Les 6 œuvres choisies sont lues et jugées par des membres de l’association qui n’ont jamais participé à un prix littéraire et ne travaillent pas dans le monde du livre. L’idée première de cette composition interne est de resserrer les liens entre les bénévoles à travers des discussions et des échanges autour de la littérature. C’est également l’occasion de montrer que le voyage peut-être partout, sous diverses formes.

La sélection 2021

Amazonie, sur les traces d’un aventurier disparu, Eliott Schonfeld, éd° Payot, 12/2020

En 1949, un jeune résistant du nom de Raymond Maufrais se lance dans la traversée de la Guyane française d’ouest en est, soit plus de 250 km de jungle amazonienne. Il ne reviendra pas de cette aventure extrême. Pourtant, hasard invraisemblable, un Indien découvrit quelques mois plus tard au bord du fleuve Tamouri son carnet de voyage, qui fut publié pour la première fois en 1951 aux éditions Julliard : la légende de Maufrais était née. En 2018, alors qu’il prépare une expédition en Amazonie, Eliott Schonfeld, le plus jeune membre de la Société des Explorateurs français, découvre le texte de Maufrais : c’est un choc émotionnel intense, car le jeune homme trouve en Maufrais un alter ego absolu. Au point de repenser son voyage afin d’aller au bout de l’expédition initiée 70 ans auparavant. Au même âge, et dans les pas de ce frère d’écriture et d’aventure, il parviendra à son but en atteignant le village reculé de Camopi, après 46 jours d’une solitude absolue au cœur de la jungle.

L’appel du Cacatoès Noir, John Danalis, éd° Marchialy, 03/2021

John Danalis a grandi avec un crâne aborigène dans son salon. C’est seulement à 40 ans qu’il comprend l’horreur de la situation. Emporté par l’élan de sa prise de conscience, John décide de tout mettre en œuvre pour restituer Mary – puisque c’est ainsi que le crâne a été affectueusement renommé – à son peuple. Pour cela, il va devoir déconstruire ses préjugés d’homme blanc sur la culture aborigène et se plonger dans l’histoire ancienne de l’Australie. Commence alors une quête qui va entraîner des rencontres extraordinaires et une profonde révolution dans la manière dont John et sa famille envisagent la vie et leur rapport aux autres. 

Kukum, Michel Jean, éd° Dépaysage, 01/2020

Au soir de sa vie, sur les rives de Pekuakami – le majestueux lac Saint-Jean –, Almanda remonte le fil de son existence, comme autrefois les rivières. Orpheline, elle est élevée par un couple de modestes fermiers qui la destine aux travaux des champs. Mais sa rencontre amoureuse avec un jeune chasseur innu va tout bouleverser : elle quitte alors les siens et rejoint le clan des Atuk-Siméon dont elle partagera le quotidien et auprès de qui elle apprendra à vivre en forêt. Centré sur le destin singulier d’une femme éprise de liberté, ce roman relate, sur un ton intimiste, la fin du mode de vie traditionnel des peuples nomades du nord-est de l’Amérique, contraints à la sédentarité. Almanda Siméon est l’arrière-grand-mère de Michel Jean, sa kukum.

Le mangeur de pierres, Davide Longo, éd° Glénat, 03/2021

Dans une vallée isolée du Piémont italien, Cesare découvre un cadavre. Celui de son neveu Fausto qu’il a formé comme passeur. Cela faisait des années qu’ils ne se parlaient plus. L’enquête sur le meurtre se déroule dans un climat de tensions et de silences pesants, jusqu’au moment où Cesare doit terminer la dernière mission de Fausto. Ce thriller atmosphérique, qui se déroule dans les Alpes à la frontière franco-italienne sur fond de mafia, est aussi un roman sur la montagne.

Le souffle des Andes, Linda Bortoletto, éd° Payot, 03/2021

Victime en 2019 d’une agression sexuelle d’une violence inouïe alors qu’elle parcourait seule, en Turquie, le Chemin des Soufis, Linda Bortoletto a décidé de se lancer quelques mois plus tard dans un périple de résilience et de purification en affrontant l’un des treks les plus difficiles de la planète, le Greater Patagonian Trail, qui, depuis Santiago du Chili, traverse les Andes sur 3000 kilomètres non balisés, absolument sauvages, dangereux, où règnent les quatre éléments (volcans en activité, torrents déchaînés, apocalyptiques tempêtes, végétation parfois infranchissable), et qui va la conduire au bout du monde, là où renouer avec la vie.

The White Darkness, David Grann, éd° Du Sous-Sol, 02/2021

Comme souvent dans les récits de David Grann, un homme est dévoré par son idéal. Ce personnage d’un autre temps sorti tout droit d’un film de Werner Herzog, se nomme Henry Worsley. The White Darkness raconte son extraordinaire histoire. Celle d’un militaire britannique fasciné par l’exemple d’Ernest Shackleton (1874-1922) et par ses expéditions polaires ; un homme excentrique, généreux, d’une volonté exceptionnelle, qui réussira ce que Shackleton avait raté un siècle plus tôt : relier à pied une extrémité du continent à l’autre. Une fois à la retraite, il tentera d’aller encore plus loin en traversant l’Antarctique seul, sans assistance. Il abandonne tout près du but, dans un état de santé tel qu’il meurt quelques heures après son sauvetage. Édifiant destin d’un homme perdu par une quête d’impossible, qui n’est pas sans rappeler Percy Fawcett, autre explorateur guidé par une obsession, dont David Grann avait conté l’histoire dans La Cité perdue de Z