PAYSAGES DE FRANCE EN BORD DE CHEMIN

Sable et dune © Bernard Deman

du 5 octobre au 7 novembre 2021

A La Géothèque – à l’étage
photographies de Bernard Deman

Ouvrez l’œil. Que regarder dans un paysage ? Tout !

Tel qu’il nous apparaît aujourd’hui, un terroir intègre plusieurs éléments fondamentaux : le relief et le climat, les roches et le réseau hydrographique, les plantes et les animaux, les activités et les constructions humaines.

Les activités agricoles, culture ou élevage, résultent de la nature des sols, notamment de leur perméabilité. La végétation étant liée à la nature des roches, on peut deviner l’une en observant l’autre. Les cours d’eau et les canaux font partie du réseau hydrographique, comme les lacs et les étangs. L’érosion qu’ils provoquent ou dont ils résultent nous racontent l’histoire d’un paysage à l’échelle géologique. La vie sauvage témoigne elle aussi de la formation du paysage. Enfin, le patrimoine bâti provient directement des roches, du sous-sol. Après avoir été ciselé, modelé, il se fond à nouveau en elles. L’affleurement des roches est un témoignage précieux de ce qui se passe en sous-sol.

© Bernard Deman

Bernard Deman

Ingénieur agronome de formation et naturaliste par son expérience du terrain, Bernard Deman est passionné par notre Terre, par sa diversité et celle des êtres vivants qui s’y sont développés.
Passion pour le vivant mais aussi pour la photographie. Photographier c’est pour lui la joie de la création artistique et de la mise en valeur du sujet. Son ambition est de transmettre son émotion et sensibiliser l’Homme à préserver cette richesse dont il n’a pas toujours conscience.
A travers son site,  il présente un remarquable florilège des spectacles de nature  ainsi qu’une galerie de portraits  recueillis au cours de ses séjours en France et à l’étranger.
Bernard Deman a participé à l’illustration du livre de Georges Feterman et Marc Giraud, Paysages de France en bord de chemin paru chez Delachaux et Niestlé.

Le mot du photographe

“Photographier c’est le bonheur de découvrir, le bonheur de saisir l’instant d’exception ou furtif, de regarder ce que tout le monde regarde mais d’être le seul à avoir vraiment « VU ».
Photographier c’est aussi la joie de la création artistique, de la mise en valeur d’une scène, ou de la mise en beauté d’un personnage.
Et enfin c’est le plaisir de faire plaisir et de faire découvrir en montrant ses œuvres et en apportant le témoignage de sa vision.
Mais quand la photographie se met au service d’une passion, elle trouve toute sa dimension et tout son sens.
Pour moi cette passion est celle du vivant , de la Terre et de ceux qui l’habitent et l’entretiennent. C’est elle qui caractérise mon regard et provoque mon émotion lors de la prise de vue. Et c’est sur elle que je compte pour donner plus de force à mes photographies.”