CHIMPANZÉS, MES FRÈRES DE LA FORÊT

© Jean-Michel Krief

Samedi 6 novembre à 18h15– à l’amphithéâtre

Depuis plus de 10 ans, Sabrina Krief observe et étudie la communauté de chimpanzés de Sebitoli. Cette dense forêt située au nord du parc national de Kibane, en Ouganda, abrite en son sein une grande communauté de chimpanzés sauvages qu’il a d’abord fallu habituer à la présence humaine. Au fil du temps, Sabrina Krief et son équipe sont parvenus à être acceptés en tant qu’observateurs de la vie de la communauté.

A travers l’étude du territoire sur lequel vivent les chimpanzés et les différents temps d’observation de terrain que font les chercheuses et chercheurs, avec beaucoup de patience, Sabrina Krief établit les liens que tissent ces animaux avec leur environnement et entre eux. C’est ainsi que nous découvrons que les chimpanzés qui peuplent la forêt en différents groupes ont des cultures différentes, qu’ils se soignent avec des plantes, mais surtout que la survie de l’espèce est intrinsèquement liée à son environnement.

Dans son livre, Sabrina Krief mêle le regard de la scientifique à celui plus sensible de la passionnée qui s’attache aux individus qu’elle apprend à connaître avec le temps.

Sabrina Krief

© Jean-Michel Krief

Sabrina Krief est diplômée de l’école nationale vétérinaire d’Alfort et se spécialise très tôt dans l’étude et le soin aux chimpanzés…
[en savoir plus]

Le livre

Etudier et observer les chimpanzés nécessite d’abord de réussir à les approcher. Une entreprise qui n’est pas toujours possible et qui a été abandonnée par plusieurs équipes de recherche après des années d’essais infructueux ailleurs en Afrique, tout particulièrement dans des pays où la viande de chimpanzé est appréciée, et donc le braconnage fréquent. Il s’agit bien de braconnage car la chasse comme le commerce de chimpanzés vivants sont interdits au niveau international. Mais même dans les pays où les chimpanzés ne sont pas chassés, la crainte – voire la peur panique – est une réaction habituelle face à l’humain. Une approche lente, discrète, de la société des chimpanzés, dans une forêt parfois inhospitalière, est le passage obligé pour toute équipe de recherche. Ce processus est appelé “habituation” : il demande en général au minimum une bonne dizaine d’années passées à s’évertuer à ne susciter que de l’indifférence chez ceux qui concentrent toute notre attention.

Chimpanzés, mes frères de la forêt, Sabrina Krief,  Actes Sud, 2019