Dimanche 8 novembre à 18h

A La Géothèque

@Tara June Winch
@Tara June Winch
@ Patrice Normand
@ Patrice Normand

Aborigènes, histoire d’un peuple dépossédé

Tara June Winch

animation Stéphane Dugast

“Nous portons nos ancêtres sur le dos […] Nous écrivons ces histoires avec nos mondes sur nos épaules. Et c’est notre fardeau, pour tous les écrivains des Premières Nations du monde entier. Toutes nos histoires semblent vraiment similaires car nous ne pouvons y échapper. Ces problèmes, ces choses qui doivent être résolues, ce sont nos histoires. C’est pourquoi nous écrivons de la même manière.”Tara June Winch, extrait d’une interview dans The Guardian de Sian Cain, juillet 2019 (à propos des écrivains autochtones)

Issue de la communauté aborigène Wiradjuri, Tara June Winch est née à Wollongong, en Australie, en 1983.

En 2006, alors âgée de vingt-trois ans, elle publie un premier roman, Swallow the Air, salué par la critique et nominé pour de nombreux prix. Il faudra attendre près de dix ans pour que paraisse son deuxième ouvrage, le recueil de nouvelles After the Carnage.

Entre-temps, elle s’est établie en France et a travaillé sous le parrainage du prix Nobel de Littérature, Wole Soyinka, dans le cadre du programme Rolex Mentor and Protégé Arts Initiative. Paru en Australie en 2019, La Récolte, est son premier roman publié en France.

Dans ce roman, Tara June Winch porte un regard poignant et profond sur la résilience et l’identité, la beauté et la richesse d’une culture, la nécessaire transmission d’une mémoire bafouée. A travers les vicissitudes d’une famille aborigène au bord de l’expulsion de ce qu’elle croyait être ses terres, Tara June Winch raconte l’histoire d’un peuple dépossédé de ses terres, de ses droits, parfois même de sa progéniture et finalement de sa culture.

Fermer le menu