Sabrina Krief

© Jean-Michel Krief

Sabrina Krief est diplômée de l’école nationale vétérinaire d’Alfort et se spécialise très tôt dans l’étude et le soin aux chimpanzés, sujet de sa thèse d’exercice et de sa thèse de doctorat.

Depuis 2008, elle dirige une équipe développant des travaux sur les effets des activités humaines sur le comportement et l’écologie des chimpanzés dans la zone de Sebitoli au nord du Parc National de Kibale en Ouganda et par le biais de l’Association Projet pour la Conservation des Grands Singes (APCGS) sensibilise la population autour du parc à l’environnement et à l’intérêt du parc pour ses riverains. Son équipe contribue également à réduire le braconnage en désamorçant des centaines de pièges posés dans la forêt.

Son époux, Jean-Michel Krief est photographe. Il participe aux recherches de Sabrina Krief en illustrant son travail quotidien mais aussi en documentant ses recherches à travers l’image.

Le travail de Sabrina Krief porte à la fois sur la zoopharmacognosie, un comportement d’automédication propre à certains animaux non-humains qui se montrent capables en certaines circonstances de rechercher, trouver, sélectionner des molécules naturelles médicamenteuses ou psychotropes, l’adaptation des chimpanzés à la forte pression humaine qui s’impose à eux et sur les effets des pesticides sur les primates.

En 2019, Sabrina Krief publie Chimpanzés, mes frères de la forêt dans lequel elle partage avec les curieux le quotidien de la communauté Sebitoli. Son regard entraîné par des années d’apprentissage auprès de ces grands singes transmet avec sensibilité, leur intimité.