EN QUÊTE DE LIBERTÉ AUTOUR DU MONDE

© Mélusine Mallender

Dimanche 7 novembre à 16h15 – à l’amphithéâtre

Mélusine Mallender est une voyageuse dans l’âme. Avec son moteur sur deux roues, elle arpente le monde depuis 2010. Avec elle le voyage est l’expérience de la liberté et de la rencontre. Dès ses premières aventures, elle filme, écrit, interroge celles et ceux qui vivent là où elle passe.

Mélusine prend le temps de discuter, accepte les invitations et les coups de main. C’est vrai qu’une voyageuse solitaire sur une moto cela interroge et cela provoque la rencontre. En Asie, en Afrique ou en Amérique Latine, celles qui intéressent Mélusine, se sont les femmes et leur rapport à la liberté. Elle traverse des pays où les femmes ne sont pas l’égal de l’homme et où la notion de liberté est différente.

Le voyage à moto c’est aussi vivre le paysage traversé : la pluie, la chaleur, les insectes et les aspérités du sol sont les épreuves quotidiennes qui rendent le paysage vivant.

A travers les yeux de Mélusine, des pays que l’on connaît peu ou mal prennent une nouvelle dimension, plus proche.

Mélusine Mallender

© Melusine Mallender

Depuis 11 ans Mélusine Mallender roule sur le Terre bien calée sur la selle d’une moto….
[en savoir plus]

Le livre

Sergueï veut tout savoir. Il est passionné de motos lui aussi et rêve de voyager : je le vois contempler la brave Poupy avec une pointe de mélancolie, et la lui confie pour une courte virée dans leur cité. Rien n’a été dit et sa femme est toujours chaleureuse, mais je la sens inquiète, stressée. Comment lui en faire le reproche ? Elle l’aime, mais la vie est rude : elle ne gagne qu’un quart de son salaire à lui. Les femmes, en Ukraine, sont payées deux fois moins que les hommes, au bas mot : leur survie financière dépend souvent de la présence auprès d’elles d’un compagnon capable de subvenir aux besoins d’un foyer. La séduction, la jeunesse, les codes vestimentaires un peu tape-à-l’œil, la beauté du corps deviennent des outils dont il est tout naturel de se servir, sans d’ailleurs que cela annule toute sincérité de sentiment.
Plus Sergueï s’enthousiasme devant ma moto et mon aventure, plus je sens le sourire de sa femme se crisper. S’il prenait l’envie à son homme de prendre la route pour vivre ses rêves et s’il la quittait ce n’est pas seulement son couple qui se briserait, mais son équilibre familial tout entier : la cellule familiale qu’elle a conquise et construite, qui lui permet de prendre soin de sa fille et de mener une vie qui ait un peu de douceur.

Les voies de la liberté, Mélusine Mallender, éd° Robert Laffont, 2020